Possibilités et restrictions d'acheter un bien immobilier en Suisse

Des quartiers résidentiels attractifs, un large choix et des taux d'intérêt bas : l'immobilier en Suisse est un investissement attractif. Vous habitez en Suisse depuis un certain temps et vous souhaitez acheter votre propre maison ? Acheter un bien immobilier n'est pas toujours facile pour les non-initiés et comporte des risques. Attention : Selon votre statut en Suisse, un permis de séjour peut être requis.

La Suisse a des lois et des restrictions depuis 1961 concernant l'achat de terres ou de biens par des personnes étrangères. Le cadre juridique n'a jamais été tout à fait dénué de controverse : il s'agissait en partie du fait que certaines couches de la population avaient mis en garde contre un « bradage de leur patrie ». Une partie de la préoccupation était que les prix déjà élevés grimperaient encore plus loin. Une abolition complète de la loi, qui est principalement connue en Suisse sous le terme de « Lex Koller », n'a jusqu'à présent jamais réussi à obtenir la majorité au parlement.

Acheter un bien immobilier en Suisse

Accéder à la propriété : avez-vous besoin d’un permis de séjour?

Mais qu'est-ce que cela signifie en pratique ? Le fait que la personne en question soit toujours domiciliée à l'étranger ou que quelqu'un vive et travaille déjà en Suisse fait une grande différence. Avec la soi-disant « libre circulation des personnes » entre la Suisse et l'UE, il convient également de noter que certaines personnes - comme l'installation en général - ont un accès plus facile - également pour acheter une maison, un appartement ou une propriété en Suisse.

En principe, ce qui suit s'applique : Les citoyens titulaires d'un permis de séjour permanent C sont traités de la même manière que les Suisses. Il n'y a aucune restriction pour eux lors de l'achat de biens immobiliers (biens immobiliers à usage personnel, appartements de vacances, etc.). Les personnes originaires de la zone UE/AELE avec un permis de séjour B et une adresse de résidence en Suisse peuvent, sous certaines conditions, avoir accès au marché immobilier et aux annonces des Maisons à vendre à Neuchâtel. Il leur est généralement possible d'acheter un seul bien immobilier qu'ils occupent eux-mêmes (résidence principale). L'immobilier commercial s'est assoupli depuis les années 1990 : les établissements dits permanents, usines, entrepôts, magasins, hôtels, etc. peuvent généralement être achetés sans restriction. Mais cela se complique dans les détails, par exemple s'il y a aussi une partie résidentielle en plus de l'espace commercial.

« Les processus et les procédures sont également assez exigeants, car différents départements sont chargés de vérifier les documents et le traitement est différent dans les cantons », explique Anja Beck, directrice générale Résidentiel chez Engel & Völker à Zoug.

Acheter un bien immobilier : bien planifier et bien se préparer

Conseil pratique : vous souhaitez vivre, résider et, à moyen terme, vous « installer » ici en Suisse ? Envisagez-vous d'acheter une propriété? Afin de remplir les conditions susmentionnées, vous devez tout d'abord être considéré comme une personne en France et y avoir une adresse résidentielle. En pratique, cela signifie que les gens vivent ici pendant un certain temps (initialement pour le loyer). En théorie, cela peut aussi être une solution à très court terme, par exemple un appartement meublé ou quelque chose de similaire.

Le facteur décisif, cependant, est que lors de l'examen d'un achat d'un bien immobilier à vendre en Suisse, vous devez être en mesure de démontrer de manière crédible que vous y êtes domicilié (la Suisse comme centre de votre vie). Bien sûr, peu importe où et à quel prix vous voulez acheter quelque chose.

L'expérience d'Anja Beck est la suivante : « Avant de finaliser un achat immobilier, plusieurs formalités doivent être clarifiées. ID B). De plus, il existe divers documents sur la base desquels vous démontrez que vous n'avez pas d'adresse en Suisse pour des raisons de forme. Les critères suivants sont connus de la pratique (ils ne sont pas obligatoires individuellement ou doivent être remplis cumulativement) :

Acheter une maison : la Suisse au centre de la vie

  • Confirmation de résidence en Suisse ou de statut de résident.
  • Preuve d'emploi en Suisse (par ex. contrat de travail). Ou la preuve de ressources financières suffisantes (imposition forfaitaire).
  • Preuve que l'acquéreur s'est radié à l'étranger et est pleinement imposable en Suisse (par exemple, numéro d'identification fiscale) ;
  • Assurance suisse (responsabilité civile personnelle, assurance maladie suisse obligatoire, assurance véhicule).
  • Preuve de l'immatriculation d'un véhicule en Suisse (par exemple immatriculation du véhicule); ou description de votre véhicule.
  • Participation à un club ou abonnement à un club de fitness.
  • Dépenses de consommation en Suisse (téléphone portable, électricité, abonnement fitness, facture de médecin ou similaire).
  • Ménage/famille : Partage de la maison avec le conjoint/partenaire de vie ; Vivre avec des enfants de moins de 18 ans.

Selon Anja Beck d'Engel & Völkers, chaque cas est légèrement différent ; mais en règle générale, les autorités regarderaient de plus près. «Si la personne en question a des enfants mineurs qui vivent à l'étranger, par exemple, cela soulève des questions et nécessite généralement des éclaircissements supplémentaires.» Cela pourrait être interprété de manière à ce que le centre de la vie ne soit finalement pas déplacé en Suisse.

Qu’est-ce qui s’applique aux propriétés de vacances?

Le point de départ pour les résidences secondaires ou de vacances en Suisse est encore différent. Pour l'ensemble de la Suisse et les cantons, certains quotas annuels doivent être respectés. Le quota ou le total de maisons de vacances vendues annuellement aux étrangers est donc limité. Avant de forger des plans concrets et de rêver d'une grande propriété dans les montagnes suisses, vous devriez vous renseigner : y a-t-il des contingents ? Quelles exigences ou autorisations devez-vous remplir?

Les cantons acceptent parfois certaines utilisations dans des résidences hôtelières, dans des lieux touristiques clairement désignés ou délivrent une autorisation pour des cas particuliers. Ici aussi, ce qui suit s'applique : Parce que le sujet est compliqué même pour les experts et aussi très différent d'une région à l'autre, vous devriez vous renseigner plus directement sur place. Il est important de savoir que de nombreux cantons approuvent généralement la vente d'appartements de vacances : Ce sont : Appenzell Rhodes-Extérieures, Berne, Fribourg, Glaris, Grisons, Jura, Lucerne, Neuchâtel, Nidwald, Obwald, Saint-Gall, Schaffhouse (uniquement pour les unités résidentielles en Apparthôtels), Schwyz, Tessin, Uri, Vaud et Valais. La superficie du terrain doit être inférieure à 1 000 mètres carrés et la surface habitable nette inférieure à 200 mètres carrés. Ce dernier comprend toutes les pièces habitables et chauffables y compris les saunas, les piscines et les salles de loisirs,

Financement : Taux d’intérêt bas

Si vous souhaitez contracter une hypothèque pour votre achat, vous devez vous adresser à une banque suisse ou à une banque ayant des succursales en Suisse. D'une part, nous avons actuellement un taux d'intérêt exceptionnellement bas et très attractif pour les hypothèques en Suisse (par ex. hypothèque Libor ou nouvelle hypothèque Saron). Et les acheteurs et propriétaires immobiliers sont toujours les bienvenus clients des banques. Comme deuxième argument, il existe en Suisse certaines particularités fiscales dont il faut tenir compte : En tant que propriétaire d'un bien immobilier, vous pouvez déduire de vos impôts les intérêts du prêt bancaire. D'autre part, la Suisse a un impôt spécial depuis plus de 50 ans : les propriétaires de leur propre logement paient un impôt sur la soi-disant « valeur locative imputée » d'une maison ou d'un appartement. En contrepartie, les frais suivants peuvent être brièvement déduits :

  • comme mentionné les intérêts de la dette sur les hypothèques
  • Entretien courant, réparations, entretien général de la valeur du bien (mais pas augmentation de valeur), frais accessoires, etc.

Selon l'utilisation et le prix, les banques suisses financent environ 60 à 80 pour cent du prix d'achat par des hypothèques. Dans des endroits plus recherchés et sélectionnés - par exemple sur le lac de Zurich ou à Zoug - le financement est parfois un peu moins élevé.

Acheter un bien immobilier : étape par étape

A quoi faut-il faire attention lors de la recherche d'un bien immobilier en Suisse ?

Utilisez une liste de contrôle pour déterminer quelles sont vos priorités (votre budget, l'emplacement souhaité, la pièce, l'architecture, le design, etc.).

Comment être sûr du prix de l'offre ?

Grâce aux grandes plateformes publiques, les prix des objets proposés sont transparents et comparables. Néanmoins, une évaluation de marché indépendante peut être intéressante.

Que puis-je clarifier à l'avance?

La meilleure chose à faire est de vérifier à l'avance les conditions à remplir et les documents dont vous avez besoin.

Qui peut m'aider à acheter un bien immobilier en Suisse?

Si vous n'êtes pas encore familiarisé avec la situation en Suisse, vous devriez demander conseil (auprès de consultants spécialisés, d'entreprises de relocation, d'avocats, de courtiers expérimentés, de family offices, de banques, etc.).

Qui vérifiera si je peux acheter ?

En règle générale, c'est le notaire ou le cadastre qui vérifie au préalable les éventuelles exigences d'autorisation et demande les documents nécessaires (vérification centre de résidence en Suisse, succursale, etc.).

Qui puis-je garantir la propriété et les contrats ?

Vous devez examiner très attentivement la propriété elle-même et tous les détails des contrats et prévoir suffisamment de temps pour cela. Ici aussi, il peut être intéressant de demander conseil à un professionnel (par exemple sur le prix d'achat et l'état du bien).

Que faut-il considérer lors du financement?

Un engagement financier d'une banque doit être disponible à l'avance. Il va sans dire que l'argent pour l'achat doit bien sûr être disponible de manière vérifiable sur un compte en Suisse.

Quand serai-je le nouveau propriétaire ?

Un achat immobilier en Suisse doit être notarié publiquement par un notaire (exigé par la loi). Les bureaux du notaire et les bureaux du cadastre sont réglementés par les cantons en Suisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

20 − seize =