Comment la technologie modifie nos façons de travailler

Le développement des nouvelles technologies

Technologies de l’information

Imaginez travailler sans mail, sans imprimante, et sans téléphone mobile. Nous serions bien déconcertés si nos outils de travail devenus habituels disparaissaient ! Pourtant, il y a encore dix ans, ces technologies, dites technologies de l’information ou TIC, prenaient une place beaucoup moins importante dans notre travail qu’aujourd’hui. Les TIC désignent une large gamme d’outils et de moyens ayant en commun de produire, transformer ou échanger de l’information grâce à des composants électroniques. Il peut s’agir de matériels, de logiciels ou de réseaux.

Une enquête de l’INSEE en 2010 montrait que 98% des entreprises françaises étaient équipées d’internet, tous secteurs confondus, et que 97% avaient accès à internet. Un rapport du gouvernement sur l’impact des TIC sur les conditions de travail stipule que près de 2 actifs occupés sur 3 utilisent les TIC de façon quotidienne. Quelles sont les conséquences des nouvelles technologies sur notre façon de travailler ?

Technologies de l’information

La première conséquence des TIC est la réduction considérable des distances et des délais : on peut avoir affaire avec un client à l’autre bout du monde et recevoir une facture en moins d’une minute par mail. On travaille donc plus rapidement, et dans un spectre plus large.
Les TIC permettent aux salariés d’être plus autonomes dans leurs tâches, l’accès à l’information étant facilité par internet et d’autres outils de partage types intranet. Toutefois, si l’autonomie est augmentée, le contrôle l’est aussi, les tâches étant plus facilement traçables : on parle « d’autonomie encadrée » proposer

Les TIC permettent aussi aux travailleurs d’échanger plus facilement grâce à l’explosion des outils collaboratifs, c’est-à-dire les outils permettant le fonctionnement d’un groupe de travail. On peut classer les outils collaboratifs en quatre catégories :
• les outils de communication (mail, chat, visioconférence)
• les outils de travail (partage d’application, de documents)
• les outils d’accès au savoir (bibliothèque, moteurs de recherche, etc.)
• les outils de suivi (synchronisation, agendas partagés, etc.)

Les TIC ont élargi considérablement le champ des outils collaboratifs. Les équipements se perfectionnent pour permettre un échange de données toujours plus fluide. Par exemple, dans une entreprise équipée d’une imprimante laser couleur Wi-Fi, comme par exemple le modèle HP LaserJet Pro 400 MFP, les salariés peuvent échanger directement leurs ressources d’impression sans passer par les mails ou une clé USB.

Aujourd’hui, les logiciels de « cloud computing » permettent de partager et d’interagir sur des ressources entièrement en ligne. On passe d’un mode de communication de personnes à personnes à un mode de communication en réseau. Cela a pour conséquence de mettre en avant l’échange de connaissance et la collaboration plutôt que la subordination dans les relations d’entreprise.

L’utilisation croissante des nouvelles technologies

Une autre conséquence des TIC est qu’elles déconnectent le travail de son cadre traditionnel de lieu et d’horaires. En effet, avec l’essor d’internet, certaines fonctions n’ont plus besoin de la présence physique de l’employé au bureau, étant donné que de nombreuses tâches peuvent être réalisées via une connexion internet. L’utilisation croissante des nouvelles technologies dans le monde professionnel a vu l’apparition du télétravail ou travail à distance, qui consiste à travailler en dehors du siège de l’entreprise, tout en y restant connecté. Une étude de l’agence Greenworking effectuée en 2012 montre qu’en France, 12,4% des salariés travaillent au moins 8 heures par mois en télétravail, et que 96% des personnes concernées par le télétravail (salariés, managers et employeurs) sont satisfaites de ce mode de fonctionnement. Beaucoup de femmes profitent de cette nouvelle organisation pour concilier famille et vie professionnelle. Le développement de la tendance « Bring Your Own Equipment » (apportez votre propre équipement) et l’essor d’équipements tels que les imprimantes portables et les Smartphones permettent aux salariés d’utiliser le même matériel au bureau et en télétravail. Cette tendance a aussi pour effet de brouiller les frontières entre privé et professionnel, les salariés pouvant à tout moment se « connecter ».

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication modifient donc considérablement notre rapport au travail. Pour que ces évolutions soient sources de progrès pour les salariés, les entreprises doivent adapter les technologies aux besoins humains, en se demandant quels sont les modes d’interactions voulus, et non l’inverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − huit =